Coutumes et traditions

Les coutumes populaires tchèques sont nées de traditions chrétiennes ou païennes et varient souvent de région en région. À présent moins respectées dans les villes, elles restent cependant bien vivantes en province, notamment dans les régions de la Moravie et de la Silésie. Les traditions et les coutumes continuent à susciter l’intérêt de tous les habitants du pays et représentent une source de divertissement pour les touristes étrangers, surtout s’ils séjournent en République tchèque à Noël ou à Pâques.

Les fêtes tchèques au fil des mois

Masopust (« Mardi Gras »)

Le Masopust est une fête qui s’étend sur trois jours et qui marque le début du jeûne, période de 40 jours précédant Pâques. Jadis, les préparatifs étaient précédés de ce que l’on appelait le « jeudi gras », pendant lequel il fallait manger et boire autant que possible avant d’entamer le jeûne. Le point culminant du Masopust est le Mardi gras, à l’occasion duquel sont organisés des défilés de carnaval et des spectacles de théâtre.

Pašijový týden (la Semaine sainte)

La Semaine sainte (« semaine de la passion ») est la dernière semaine du Carême de 40 jours et commémore la passion du Christ. Pendant cette semaine, les jeunes déambulent avec des crécelles dont le bruit symbolise le son des cloches qui, selon la foi chrétienne, sont reparties pour Rome et par conséquent ne sonnent plus.

Škaredá středa (le Mercredi saint)

Le mercredi précédant le dimanche de Pâques est appelé « škaredá
středa » (mercredi boudeur), « černá středa » (mercredi noir) ou « sazometná
středa » (mercredi souillé), car c’était le jour où les cheminées étaient ramonées. Celui qui boude ou qui affiche une expression renfrognée le Mercredi saint, boudera tous les mercredis de l’année.

Zelený čtvrtek (le Jeudi saint)

Le Jeudi saint est appelé « jeudi vert » car la tradition veut que l’on mange des épinards ce jour-là. Les cloches des églises sonnent pour la dernière fois, car elles s’apprêtent à s’envoler vers Rome. Elles se taisent ensuite jusqu’au Samedi saint. Dans plusieurs régions, la croyance disait qu’il fallait faire sonner des pièces de monnaie au dernier son de la cloche pour éviter de perdre son argent dans l’année. Le Jeudi saint, sont préparées les brioches traditionnelles appelées « judas » (jidáše).

Velký pátek (le Vendredi saint)

Le Vendredi saint, le « Grand vendredi », la consommation de viande est interdite. Ce jour-là est également associé au pouvoir magique de la Terre et aux miracles qui s’y rattachent. Selon les croyances populaires d’antan, la Terre s’ouvrait en effet ce jour-là pour dévoiler, l’espace d’un court instant, toutes ses richesses cachées. C’est pour cette raison qu’il était alors interdit de remuer la terre ou de travailler dans les champs. Le soir, on apercevait des chercheurs de trésors dans les forêts, près des ruines de châteaux ou dans d’autres endroits déserts. C’est également le jour du Vendredi saint que sont données les représentations théâtrales surnommées « pièces de la passion ». Pour l’Église chrétienne, le Vendredi saint est le jour de la crucifixion du Christ.

Bílá sobota (le Samedi saint)

Le Samedi saint, dit « samedi blanc », est le dernier jour du Carême. Avant d’entrer dans l’église, il était de coutume de bénir le feu, ce que l’on appelait « le supplice du feu de Judas ». La tradition veut, encore aujourd’hui, que l’on apporte des bougies à l’église, que l’on bénit en les allumant avec le feu du cierge pascal.

Le Dimanche de Pâques (Boží hod velikonoční)

Le jour du Dimanche de Pâques est préparé « l’agneau de Pâques », une pâtisserie traditionnelle apportée jadis à l’église avec la brioche pascale, des œufs, du pain ou du vin, pour que le prêtre les bénisse. Dans la tradition chrétienne, le Dimanche de Pâques est la fête la plus importante de l’année chrétienne, célébrant la résurrection du Christ et sa victoire sur la mort. Pâques est une fête mobile célébrée chaque année le premier dimanche suivant la première pleine lune après le 21 mars.

Le Lundi de Pâques

Le Lundi de Pâques est une journée de divertissement et de réjouissances, une célébration de la vie nouvelle. Cette fête est à la fois liée à la tradition chrétienne de la résurrection du Christ et aux traditions païennes célébrant le passage de l’hiver au printemps. La coutume veut que les garçons fouettent symboliquement les jeunes filles avec un fouet en branches de saule tressées, orné de rubans colorés et transmettant la sève de la vie au corps humain. Ainsi les jeunes filles restent-elles joyeuses et en bonne santé tout au long de l’année. En remerciement elles offrent aux garçons des œufs de Pâques décorés. Dans certaines régions, la tradition voulait également que les jeunes filles arrosent les garçons d’eau pour que ces derniers restent frais, ou bien, le lendemain, que ce soit au tour des jeunes filles de fouetter les garçons.

Le Poisson d’avril (le 1er avril)

Cette journée est l’occasion de se livrer aux plaisanteries les plus diverses et de jouer des tours aux membres de sa famille et à ses amis. Il ne s’agit pas d’une tradition propre à la République tchèque, mais elle y est très vivante en raison du grand sens de l’humour de ses habitants.

Le bûcher des sorcières et la nuit des Saints Jacques et Phillipe

Selon des croyances remontant au Moyen-Âge, les forces maléfiques seraient plus puissantes certains jours précis de l’année. Ce serait le cas lors de la nuit des Saints Jacques et Phillipe, entre le 30 avril et le 1er mai. La coutume était alors d’allumer des bûchers en des endroits surélevés pour se protéger des sorcières. Cette habitude de « brûler les sorcières » est ensuite devenue une tradition, très vivante encore aujourd’hui.

Le 1er mai, temps des amours

Le 1er mai, les jeunes filles doivent recevoir un baiser sous un cerisier en fleurs pour éviter qu’elles ne s’assèchent et rester belles. Les amoureux praguois se dirigent vers la colline de Petřín pour déposer une fleur au pied de la statue de Karel Hynek Mácha (1810–1836), poète romantique, auteur du célèbre poème Máj (« Le mois de mai ») qui relate l’histoire tragique de deux jeunes amants et fait partie de la grande littérature tchèque. Le 1er mai est également le jour de la fête internationale du Travail.

Fête des Morts (Dušičky) les 1er et 2 novembre

La fête des morts est célébrée les 1er et 2 novembre depuis l’an 998. Dans certaines communes étaient pour l’occasion préparées des pâtisseries spéciales appelées dušičky, « petites âmes », destinées aux mendiants et aux voyageurs. La coutume, de nos jours, est de se rendre au cimetière le jour de cette fête pour y déposer des fleurs, des couronnes et des cierges sur les tombes.

La Saint-Martin (le 11 novembre)

« Saint Martin arrive sur son cheval blanc », avait-on coutume de dire le jour de la Saint-Martin, le jour où tombe la première neige. Jadis, on mangeait de l’oie pour le déjeuner et des pâtisseries spécifiques étaient préparées, ainsi que le dictait la tradition. Ces dernières années, la tradition de la Saint-Martin connaît un renouveau grâce au vin de la Saint-Martin, une sorte de version tchèque du Beaujolais Nouveau.

L’Avent

La période de l’Avent (les quatre semaines précédant Noël) est une période de jeûne liée aux préparatifs de Noël. Le mot « avent » provient du latin adventus signifiant « l’arrivée », en l’occurrence la naissance de Jésus Christ.

La Sainte-Barbe (le 4 décembre)

La fête de la Sainte-Barbe est étroitement liée à la tradition populaire qui dicte de sortir dans les premiers rayons du soleil matinal et de couper une petite branche d’un cerisier âgé d’au moins dix ans, puis de l’apporter dans un foyer où vit une jeune fille à marier. Si la branche est en fleurs la veille de Noël, la jeune fille en question se mariera dans le courant de l’année à venir. Encore aujourd’hui, les branches de cerisier, les « barborky » (petites barbes), sont une décoration typique des demeures pendant l’Avent. La nuit de la Sainte-Barbe, les enfants tchèques accrochent à la fenêtre un bas dans lequel Sainte-Barbe dépose des friandises, ou parfois du charbon, des pierres ou des pommes de terre lorsque les enfants n’ont pas été sages pendant l’année.

La Saint Nicolas (le 6 décembre)

La veille de cette fête, Saint Nicolas descend du ciel accompagné d’un ange. Ils sont ensuite rejoints par le diable et tous ensemble rendent visite aux enfants. Ils félicitent ceux qui ont été sages et réprimandent les autres en leur conseillant de changer de conduite. Saint Nicolas, l’ange et le diable demandent aux enfants de leur chanter une chanson ou de réciter un poème (jadis, les enfants devaient réciter des prières ou chanter des cantiques de Noël), et l’ange leur donne des friandises ou des jouets pour les récompenser. Les enfants qui n’ont pas été sages reçoivent du charbon ou des pommes de terre de la part du diable. Ceux qui n’ont pas reçu la visite de Saint Nicolas peuvent déposer un bas à leur fenêtre, sous leur oreiller ou sur la poignée de la porte pour que Saint Nicolas y dépose des cadeaux pendant la nuit.

Noël (le 24 décembre)

Le Réveillon tchèque, qui a lieu le 24 décembre, est considéré comme la fête la plus importante de Noël. Ce jour-là, les programmes télévisés regorgent de contes de fée, les maisons sont décorées de branches de gui et vous y trouverez toujours un arbre de Noël décoré. De nombreuses traditions sont naturellement liées au Réveillon, comme par exemple le jeûne pendant toute la journée pour avoir la chance d’apercevoir le petit cochon doré le soir venu. La coutume est également de verser du plomb dans de l’eau pour prédire l’avenir d’après la forme du morceau de plomb ainsi obtenu. Enfin, le lancer du soulier constitue une autre tradition : si le soulier atterrit face à la porte, la jeune fille qui l’a lancé se mariera dans l’année. Le repas du déjeuner se compose de mets sans viande (pois, orge ou soufflé de champignons).
Lorsqu’apparaît la première étoile, les familles s’attablent autour du repas de Noël, composé de soupe de poisson, de carpe panée et de salade de pommes de terre. Au dessert sont dégustées les fameuses pâtisseries de Noël. Enfin, après le dîner, la famille se regroupe autour de l’arbre de Noël sous lequel le petit Jésus a déposé les cadeaux.

Le 25 décembre (première fête de Noël)
Le jour du 25 décembre, les familles se réunissent autour d’un grand déjeuner, généralement composé d’oie ou de canard rôti, de knedliky (boulettes de pâte) et de chou.

Le 26 décembre (deuxième fête de Noël), fête de la Saint-Étienne
Autrefois, il était d’usage de faire le tour des maisons pour chanter et adresser à tous ses vœux de santé et de prospérité. En guise de récompense, on recevait des fruits, de l’argent ou une invitation à manger et à boire.

Le Nouvel an (le 1er janvier)

La devise de cette journée est la suivante : « Tel Nouvel an, telle année ». Le repas traditionnel du Nouvel an est composé de lentilles ou de pois pour que l’argent se multiplie. On ne cuisine pas de volaille, pour que la chance ne s’envole pas. Le 1er janvier est également une fête nationale - le jour où l’État tchèque est redevenu indépendant.

La fête de l’Épiphanie (le 6 janvier)

La fête de l’Épiphanie marque la fin des fêtes de Noël. Elle a lieu le 6 janvier et commémore l’arrivée à Bethléem des rois mages, Gaspard, Melchior et Balthazar, venus d’Orient. Les trois rois mages visitent les demeures et inscrivent sur les portes, à l’aide d’une craie bénie, les lettres K+M+B, qui sont en fait les initiales du latin « Christus mansionem benedicat » (Jésus Christ, bénis cette maison).

Dernière mise à jour : 16.8.2011 16:02

Retour en haut de page

Liens directs

  

Quiz

E-cartes

Chat

Calendrier

Précédent juin 2009 Suivant
Po Út St Čt So Ne
1.6. - Liste des manifestations 2.6. - Liste des manifestations 3.6. - Liste des manifestations 4.6. - Liste des manifestations 5.6. - Liste des manifestations 6.6. - Liste des manifestations 7.6. - Liste des manifestations
8.6. - Liste des manifestations 9.6. - Liste des manifestations 10.6. - Liste des manifestations 11.6. - Liste des manifestations 12.6. - Liste des manifestations 13.6. - Liste des manifestations 14.6. - Aucune action
15.6. - Liste des manifestations 16.6. - Liste des manifestations 17.6. - Liste des manifestations 18.6. - Liste des manifestations 19.6. - Liste des manifestations 20.6. - Aucune action 21.6. - Aucune action
22.6. - Liste des manifestations 23.6. - Liste des manifestations 24.6. - Liste des manifestations 25.6. - Liste des manifestations 26.6. - Liste des manifestations 27.6. - Liste des manifestations 28.6. - Liste des manifestations
29.6. - Liste des manifestations 30.6. - Liste des manifestations

Navigation rapide