Compétitivité

Stratégie de Lisbonne 

Cette stratégie a été créée pour remédier aux graves déficiences freinant depuis longtemps la performance économique et la compétitivité des pays de l’UE en particulier vis-à-vis des États-Unis. L’objectif de l’agenda de Lisbonne était, d’ici 2010, de doter l’UE de l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique au monde, capable d’une croissance économique durable accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale. Le chemin vers la réalisation des objectifs de Lisbonne s’est cependant avéré très difficile. Sur demande de la Commission européenne, un groupe d’experts indépendants a évalué en novembre 2004 les résultats du premier cycle de la stratégie de Lisbonne et les causes des faibles avancées, et a proposé d’autres mesures pour atteindre les objectifs de Lisbonne. L’agenda de Lisbonne a été restreint à dix domaines prioritaires axés sur trois objectifs principaux :

  • l’Europe, plus attrayante pour les investissements et l’emploi,
  • les connaissances et l’innovation pour la croissance,
  • la création de davantage d’emplois de meilleure qualité.

La croissance économique et l’aide à l’emploi sont devenues une priorité de la stratégie de Lisbonne pour les prochaines années. Sur recommandation de la Commission européenne, le Conseil européen a ouvert un nouveau partenariat pour la croissance et l’emploi devant permettre d’accélérer les réformes indispensables pour promouvoir la croissance économique et l’emploi. La nouvelle structure de la stratégie de Lisbonne repose sur la répartition du programme de Lisbonne en cycles de trois ans ainsi que sur la mise en place d’un rapport annuel régulier au niveau communautaire (programme communautaire de Lisbonne) et d’un rapport au niveau national (programmes nationaux de réforme).

Les « Lignes directrices intégrées pour la croissance et l’emploi 2005-2008 » ont fixé le cadre des priorités de la politique économique des États-membres en relation avec la stratégie de Lisbonne révisée. Suite à cette initiative, chaque pays-membre a adopté son propre programme national de réforme – un document politique contraignant qui résume les priorités et les mesures de chacun dans les domaines macroéconomique et microéconomique et celui de la politique de l’emploi. Son objectif est de stimuler la croissance économique et l’emploi au cours de la prochaine période triennale.

En décembre 2007, la Commission européenne a publié le projet actualisé des « Lignes directrices intégrées pour la croissance et l’emploi » et la proposition de programme communautaire de Lisbonne 2008-2010. Le nouveau cycle triennal de la stratégie de Lisbonne est axé sur quatre priorités : les investissements dans les ressources humaines et la modernisation du marché du travail ; le milieu entrepreunarial ; les investissements dans les domaines de l’éducation, de la recherche, du développement et des innovations ; l’énergie et le changement climatique. Sur la base de nouvelles Lignes directrices intégrées, les États-membres ont adopté, à l’automne 2008, leurs programmes nationaux de réforme pour le deuxième cycle 2008-2010.

La politique des petites et moyennes entreprises

L’un des piliers de la stratégie de Lisbonne est la politique pour les petites et moyennes entreprises (PME) visant à générer des conditions favorables à leur création et croissance. Les PME représentent 99 % des sociétés de l’UE et créent deux tiers des emplois du secteur privé. Elles peuvent ainsi contribuer de manière significative à l’accélération de la croissance économique à long terme et sont une source de nouveaux emplois et d’innovations.
Le premier document de programmation essentiel de l’UE qui vise le soutien et le développement des PME est la Charte européenne des petites entreprises, adoptée en 2000. Par cette initiative, les pays-membres se sont engagés à soutenir le développement d’un environnement entrepreneurial favorable aux PME. Ils ont pris l’engagement de promouvoir les innovations et l’esprit d’entreprise ainsi que la création d’un cadre juridique, fiscal et administratif pour le soutien aux entreprises, de faciliter l’accès des PME aux marchés, de promouvoir la recherche et les technologies de pointe, d’améliorer l’accès aux moyens financiers et de soutenir les petites entreprises de pointe.

S’appuyant sur la Charte européenne des petites entreprises, la Commission européenne a adopté en 2005 une nouvelle stratégie pour les PME – « Une politique des PME moderne pour la croissance et l’emploi ». Cette stratégie vise l’amélioration de l’environnement entrepreneurial pour les PME, la réduction des charges administratives, la simplification et l’accélération des procédures administratives et l’accroissement de la compétitivité des PME. L’une des bases essentielles de cette nouvelle politique des PME est l’application systématique du principe « Pensez aux PME d’abord » (« Think Small First »). Conformément à ce principe, toutes les mesures prises aux niveaux européen et national et portant sur les entreprises doivent être évaluées en fonction de leur impact sur les entreprises de taille réduite.

Dans le cadre du nouveau cycle de Lisbonne 2008-2010, l’approche envers les PME dans l’UE connaît actuellement un changement radical. La Commission européenne veut accorder une attention accrue aux PME et souligne le besoin de promouvoir systématiquement leurs intérêts au niveau national aussi bien qu’au niveau européen. En juin 2008, elle a publié le Small Business Act for Europe. Ce document est une combinaison de mesures législatives, d’engagements politiques et de mesures pratiques concrètes qui devraient favoriser la croissance des PME, simplifier leurs activités économiques et commerciales, réduire leurs charges administratives, améliorer leur accès aux finances et aux innovations et l’accès au marché intérieur de l’UE ainsi qu’aux marchés des pays-tiers.

Dernière mise à jour : 16.8.2011 16:02

Retour en haut de page

Liens directs

  

Quiz

E-cartes

Chat

Calendrier

Précédent juin 2009 Suivant
Po Út St Čt So Ne
1.6. - Liste des manifestations 2.6. - Liste des manifestations 3.6. - Liste des manifestations 4.6. - Liste des manifestations 5.6. - Liste des manifestations 6.6. - Liste des manifestations 7.6. - Liste des manifestations
8.6. - Liste des manifestations 9.6. - Liste des manifestations 10.6. - Liste des manifestations 11.6. - Liste des manifestations 12.6. - Liste des manifestations 13.6. - Liste des manifestations 14.6. - Aucune action
15.6. - Liste des manifestations 16.6. - Liste des manifestations 17.6. - Liste des manifestations 18.6. - Liste des manifestations 19.6. - Liste des manifestations 20.6. - Aucune action 21.6. - Aucune action
22.6. - Liste des manifestations 23.6. - Liste des manifestations 24.6. - Liste des manifestations 25.6. - Liste des manifestations 26.6. - Liste des manifestations 27.6. - Liste des manifestations 28.6. - Liste des manifestations
29.6. - Liste des manifestations 30.6. - Liste des manifestations

Navigation rapide