Politique européenne de sécurité et de défense

La politique européenne de sécurité et de défense (PESD) constitue un élément indissociable de la politique étrangère et de sécurité commune (PESC). Lancée lors du sommet franco-britannique à Saint-Malo en décembre 1998 et officiellement créée en 1999, la PESD compte depuis lors parmi les politiques communautaires les plus dynamiques.

La PESD et ses structures sont solidement ancrées dans le cadre institutionnel de l’Union européenne (UE). Grâce aux efforts communs des États membres, agissant en étroite coopération avec le Secrétariat général du Conseil de l’Union européenne sous la direction du Haut représentant Javier Solana, ont été mises en place des procédures et des structures de décision efficaces en matière de gestion des crises, d’édification et développement de capacités militaires et civiles et de coordination des secteurs civils et militaires.

La Stratégie européenne de sécurité (SES), adoptée lors de la session du Conseil européen en décembre 2003, a constitué un autre jalon important qui a confirmé le rôle irremplaçable de l’UE sur la scène internationale. Ce document stratégique définit l’état de l’environnement de sécurité international, les objectifs de l’UE tels qu’ils s’inscrivent dans ce contexte, et les moyens pour les mettre en œuvre. L’adoption de la SES a clairement réaffirmé les ambitions de l’UE de devenir un acteur important dans le domaine de la sécurité internationale, capable d’assumer à elle seule la gestion des crises civiles et militaires partout dans le monde.

Fin 2008 a été évaluée l’application de la SES et a été adoptée la Déclaration sur la SES qui constitue une mise à jour de la SES de façon à ce que celle-ci reflète les nouveaux défis dans le domaine de la sécurité.

Dix-huit opérations en quatre ans

Au cours des plus de quatre années depuis l’adoption de la SES, l’UE a organisé au total dix-huit opérations de gestion de crises dans diverses régions du monde. Celles-ci ont permis de vérifier le niveau atteint en matière de capacités civiles et militaires. Les soldats, les policiers et les spécialistes civils des pays membres de l’UE contribuent aujourd’hui à créer un climat de sécurité, et à restaurer la stabilité dans toute une série de régions du monde affectées par des guerres ou conflits, telles que la région des Balkans occidentaux, le Proche et Moyen-Orient ou l’Afrique.

L’éventail des opérations militaires permettant à l’UE d’intervenir efficacement dans les zones de crise, dans le cadre de la PESD, comprend à l’heure actuelle non seulement les opérations d’évacuation et humanitaires, mais aussi les missions de maintien ou de rétablissement de la paix. Les opérations civiles dans les zones de crise sont orientées avant tout vers la restauration des institutions sécuritaires et des structures administratives, et le respect des droits de l’homme.

L’expérience acquise lors des opérations militaires et civiles confirme la complexité des menaces actuelles qui, lorsqu’elles débouchent sur des situations de crise concrètes, ne peuvent être surmontées à l’aide d’une approche purement militaire ou civile. Grâce à toute une série d’expériences pratiques, l’UE a pris conscience de la nécessité d’une meilleure coordination de ses moyens civils et militaires, et cela tant dans le cadre de la PESD qu’entre les différents piliers de l’UE.

En matière de gestion des crises, l’UE intervient aujourd’hui comme un acteur important et reconnu, développant la coopération et des partenariats au niveau stratégique avec d’autres organisations internationales (en premier lieu avec l’ONU et l’OTAN). Par ailleurs, l’UE a mis en place des mécanismes efficaces de coopération et de consultation avec des pays tiers dans le domaine de la gestion des crises, ainsi que des mécanismes pour les associer aux opérations civiles et militaires sous la direction de l’UE.


Les priorités de la présidence tchèque

Dans le domaine de la PESD, la République tchèque inscrit son action dans la continuité des activités engagées sous la présidence française. La France a fait part de ses hautes ambitions et de sa volonté d’obtenir des progrès dans de nombreux domaines de la PESD. La République tchèque, elle, encouragera une évolution de la PESD correspondant pleinement à la priorité essentielle de sa politique étrangère, à savoir le bon fonctionnement du lien transatlantique. Des efforts seront déployés pour que le développement des capacités de l’UE dans le domaine de le PESD soit complémentaire au développement des capacités de l’OTAN et qu’il n’y ait pas de dédoublement inutile. Selon la présidence tchèque, c’est avant tout la dimension civile de la PESD qui constitue le domaine le plus prometteur de son développement futur, dans le cadre duquel l’UE peut faire valoir sa riche expérience et son large éventail de moyens pour la gestion complexe des crises.

Dernière mise à jour : 16.8.2011 16:02

Retour en haut de page

Liens directs

  

Quiz

E-cartes

Chat

Calendrier

Précédent juin 2009 Suivant
Po Út St Čt So Ne
1.6. - Liste des manifestations 2.6. - Liste des manifestations 3.6. - Liste des manifestations 4.6. - Liste des manifestations 5.6. - Liste des manifestations 6.6. - Liste des manifestations 7.6. - Liste des manifestations
8.6. - Liste des manifestations 9.6. - Liste des manifestations 10.6. - Liste des manifestations 11.6. - Liste des manifestations 12.6. - Liste des manifestations 13.6. - Liste des manifestations 14.6. - Aucune action
15.6. - Liste des manifestations 16.6. - Liste des manifestations 17.6. - Liste des manifestations 18.6. - Liste des manifestations 19.6. - Liste des manifestations 20.6. - Aucune action 21.6. - Aucune action
22.6. - Liste des manifestations 23.6. - Liste des manifestations 24.6. - Liste des manifestations 25.6. - Liste des manifestations 26.6. - Liste des manifestations 27.6. - Liste des manifestations 28.6. - Liste des manifestations
29.6. - Liste des manifestations 30.6. - Liste des manifestations

Navigation rapide